Utiliser WeChat Pay lors d’un vol en avion sera bientôt possible

Utiliser WeChat Pay lors d’un vol en avion sera bientôt possible

Les utilisateurs de WeChat Pay pourront faire des achats durant leurs vols et payer après l'atterrissage de l’avion.

Vous n’avez pas d’argent sur vous mais vous souhaitez quand même faire un achat durant votre vol? Plus d’inquiétude, WeChat s’occupe de tout. Le premier réseau social chinois a en effet rendu le paiement mobile possible durant les vols aériens. À travers la mise en place d’une série de régulations, le paiement se fera automatiquement dès l’atterrissage de l’avion. 

Les premiers à avoir profiter de ce service sont les passagers de Spring Airlines. WeChat Pay s’est en effet associé à la compagnie aérienne pour proposer en avant-première cette nouveauté. 

Malheureusement, ce ne sont pas tous les utilisateurs de WeChat Pay qui pourront utiliser cette nouvelle technologie. Pour le moment, seulement ceux qui ont un score supérieure à 550 sur WeChat Pay pourront profiter du service à bord. Il sera donc possible de faire des achats en plein vol sans le moindre accès à internet, la transaction se réalisera automatiquement dès l’atterrissage. Par ailleurs, WeChat a confirmé que ce service sera proposé et étendue sur d’autres vols aériens afin d’améliorer l’expérience shopping des consommateurs. 

“La Chine est le plus grand marché au monde à fournir des services de paiement mobile”

La Chine est le premier marché de services de paiement mobile au monde, avec des géants de la technologie et de la finance qui proposent leurs outils pour faciliter les paiements, que ce soit pour faire du shopping, manger au restaurant ou voyager. 

Selon les données de la Banque Centrale chinoise, le nombre de transactions faites par paiement mobile a augmenté de 79.6% lors du premier trimestre 2019, alors que la valeur totale a aussi augmenté de 22.32%. 

 

 

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

 

 

Tmall englobe le monde de sa solution logistique

Tmall englobe le monde de sa solution logistique

Tmall investit encore dans l’e-commerce cross border. En 2018, les exportations B2C vers la Chine en modèle cross-border ont atteint 11.7 milliards de dollars avec une croissance annuelle de 39.8%.

Le marché e-commerce chinois est le premier au monde et représente plus de 40% des dépenses mondiales. Bien qu’il existe de belles marques locales en Chine, les chinois ont toujours eu une attirance pour les produits étrangers tels que les produits de santé, les soins pour visages, les produits pour bébé ou encore les compléments alimentaires. C’est pourquoi Tmall propose maintenant ses solutions logistiques à tous les marchands souhaitant vendre en Chine.

En mars dernier, Tmall Global a introduit deux nouvelles initiatives pour les marchands étrangers qui exportent des produits vers la Chine. Ce mois-ci (juin 2019), le géant du e-commerce a enfin annoncé les premiers retours positifs de ses nouvelles politiques commerciales. 

Ces nouvelles initiatives mises en place par Tmall permettront aux plus petits acteurs de faciliter leurs exportations de marchandises en Chine. Tmall a annoncé ses deux nouvelles solutions logistiques pour la Chine : Centralized Import Procurement (CIP) et Tmall Overseas Fulfillment (TOF). 

Alors, pourquoi Tmall développe t-il ces initiatives cross-border? 

Depuis 5 ans, Tmall Global est la plus grande plateforme e-commerce cross-border chinoise avec 32% de part de marché. En proposant aux consommateurs chinois les produits étrangers les plus populaires, Tmall Global a réussi à garder sa place de leader. La plateforme propose actuellement plus de 20.000 marques et 4.000 catégories de produits venant de 77 pays et régions différents.

Avec l’augmentation du pouvoir d’achat, les consommateurs chinois sont à la recherche de produits de haute qualité et de marques réputées. Cela veut aussi dire que l’e-commerce cross-border se développe très rapidement et que Tmall a besoin de satisfaire cette demande grandissante. En 2018, les importations B2C en cross-border ont atteint 11.7 milliards de dollars avec une augmentation annuelle de 39.8%. 

“La solution Centralized Import Procurement (CIP) permet de regrouper les marchandises dans les six centres mondiaux d’approvisionnement d’Alibaba, et de permettre aux marques de vendre via les canaux de distribution en ligne et hors ligne.” 

Dûe à la croissance accrue de la demande pour les produits importés de la part des consommateurs Chinoises, toutes les grosses marketplaces focalisent leur attention sur l’optimisation de leur supply chain en cross-border. Les 2 géants Alibaba et JD dominent toujours le secteur, mais en réalité, il y a maintenant une dizaine de marketplaces qui proposent ce modèle de vente en cross-border sur un large panel de catégories de produits. 

Photo2. © Alizila.com. La technologie de l’IA était fondamentale au succès du “Single Day” d’Alibaba. Le réseau Cainiao a fait appel à ses robots automatisés permettant le traitement d’1 milliard de commandes.

Parmis les marketplaces cross-border, Kaola est le concurrent numéro un de Tmall Global, détenant 24.5% des parts de marché. Pour ne pas se faire renverser, Tmall doit revoir son modèle d’activité et notamment son réseau logistique basé sur l’IA. Et pour ce faire, Cainiao logistics (le réseau d’Alibaba) planifie d’étendre ses entrepôts dans le monde entier. Et pour se démarquer de ses concurrents, Alibaba doit pouvoir offrir de meilleures solutions logistiques aux petits marchands qui vendent des produits long-tail et de niche aux consommateurs chinois. 

La solution Tmall Overseas Fulfillment permet aux marques de stocker leurs marchandises en consignation dans des entrepôts TOF en attendant d’être livrés aux consommateurs chinois finaux qui achétent sur Tmall Global”

Comme mentionné par Alizila, la solution TOF permet aux marques de placer leurs produits dans le Global Fulfillment Center le plus proche. Cette solution inclut aussi des conseils en marketing et des outils pour augmenter la notoriété de la marque. Elle permet aussi de réduire les coûts de livraisons en assemblant les produits de différent marchands dans un seul lot, au lieu d’envoyer les colis un par un. 

De nombreux marchands rencontrent des problèmes de capacité de volume de flux de stock car la demande des consommateurs Chinois peut augmenter ou chuter très rapidement. La solution TOF permet donc aux marques d’ajuster leur sélection de produits sans le besoin d’avoir une présence retail physique en Chine. Pour le moment, la solution TOF est disponible aux États-Unis, au Japon, en Corée du Sud et prévoit de s’étendre en Europe plus tard cette année.  

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Xiaohongshu se lance dans le live streaming

Xiaohongshu se lance dans le live streaming

“Des KOLs (Influenceurs) ont été sollicités à utiliser la nouvelle fonctionnalité de live streaming pendant la période d’essai”

Vente en temps réel et en direct? Non, ce n’est pas du téléshopping classique mais Xiaohongshu (plus connu sous le nom de Little Red Book), la plateforme dédiée au social commerce qui teste les ventes en temps réel grâce au live streaming. 

Pendant la première “vente en direct à travers les médias sociaux” de Xiaohongshu, quelques KOLs (influenceurs) ont été invités à utiliser la nouvelle fonctionnalité de live streaming, permettant à ces derniers d’interagir et de vendre leurs produits directement au public sans quitter l’application.

“L’entreprise a déclaré avoir dépassé les 250 millions d’utilisateurs”

À ses débuts, Xiaohongshu était une plateforme qui permettait aux touristes chinois d’obtenir des conseils en shopping lors de leurs voyages à l’étranger. Aujourd’hui, la plateforme a évolué en une application lifestyle (soutenue par Alibaba) fondé sur une puissante base de communauté. L’application est à la fois un média social mais aussi une plateforme d’e-commerce et est entièrement orientée vers les amateurs de mode et de beauté.

Le nombre d’utilisateurs de Xiaohongshu a rapidement augmenté. À la fin du mois de mai, l’entreprise a annoncé avoir dépassé les 250 millions d’utilisateurs, en comparaison avec les 200 millions de fidèles enregistrés en mars, où la plateforme a révélé que 70% de ses d’utilisateurs sont les post-90s et les Millennials.

Plus tôt cette année, le PDG de Xiaohongshu avait déclaré que l’entreprise doublerait les améliorations apportées aux produits destinés aux utilisateurs. Cela inclue notamment une meilleure expérience dans la création de contenu et des fonctionnalités permettant l’engagement de la communauté.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Le nombre de marchands équipés d’Alipay a triplé en un an

Le nombre de marchands équipés d’Alipay a triplé en un an

Ronald Palmer, directeur d’Alipay Europe a souligné l’attention constante que l’entreprise porte aux touristes chinois.

Les touristes chinois sont une mine d’or pour les marchands Européens. Comme l’a mentionné Roland Palmer dans une interview accordée à la CNBC, en seulement 1 an, la branche européenne d’Alipay a triplé le nombre de marchands européens équipés d’Alipay.

De plus, Ronald Palmer a en particulier insisté sur l’attention grandissante qu’a l’entreprise pour les touristes chinois. En effet, ces derniers représentent un flux de 150 millions de personnes tous les ans, dont un grand nombre d’entre eux se rendent en Europe.

“Les touristes chinois ont effectués 140 millions de voyages en 2018”

Par ailleurs, la Chinese Tourism Academy a confirmé ces chiffres, en précisant avoir enregistré une hausse annuelle de 13,5% des départs et plus de 120 milliards de dollars (824 milliards de RMB) de dépenses à l’étranger par les touristes chinois. Un réel trésor pour les pays hôtes.

Plus intéressant encore, un rapport conjointement publié par Nielsen et Alipay a révélé que les touristes chinois dépensent en moyenne par personne plus de 3.400 dollars (22.900 RMB) par voyage, et ceux sans compter les coûts liés aux forfaits circuits et aux transports.

“Alipay propose actuellement ses services dans 29 pays européens et 55 pays à l’échelle mondiale.”

Pour les traders européens, il est essentiel d’attirer les touristes chinois. Alipay avait annoncé pour la première fois son entrée en Europe en 2016 en signant des accords avec BNP Paris en France, Barclays au Royaume-Uni, UniCredit en Italie et The Six Group en Suisse. Le nombre de marchands équipés du paiement mobile Alipay a rapidement augmenté de 200 en novembre 2016 à 2.000 en mars 2017.

Aujourd’hui, la plateforme de paiement fournit ses services à 29 pays européens et 55 pays à l’échelle mondiale, avec environ 1 milliard d’utilisateurs actifs.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Marketing en Chine : social-commerce ou live-streaming?

Marketing en Chine : social-commerce ou live-streaming?

Se concentrer sur une seule plateforme d’e-commerce ne suffit pas pour réussir son marketing en Chine.  Les marques occidentales souhaitant pénétrer le marché chinois doivent maintenant faire face au social-commerce et au live-streaming. Quelle est la meilleure solution à choisir ?

La Chine, le pays possédant la plus grande classe moyenne, est devenue le centre d’intérêt de nombreuses marques occidentales essayant à tout prix de se faire connaître sur ce nouveau marché prometteur.

Très différent du marché occidental, le marché Chinois est plutôt le précurseur de tendances qui influencent les comportements clients et ce, même au-delà des frontières Chinoises. Par conséquent, les entreprises occidentales font aujourd’hui faces à de nombreux défis en matière de marketing dans ce pays en rapide évolution.

Le marché digital Chinois est un écosystème unique au monde, les consommateurs ont des comportements d’achats très distincts et la concurrence entre les marques locales et étrangères est très intense.

De plus, bien que les entreprises étrangères fassent de leur mieux pour gérer les principales marketplaces chinoises, certaines d’entres elles ont connu des échecs dramatiques et ce principalement du à une mauvaise interprétation de la culture locale.

Pour réussir, les marques doivent être simultanément présentes sur plusieurs canaux de vente tout en exploitant les tendances marketing locales. Nous verrons par la suite quelles sont les marques qui ont réussis en Chine.

Tout d’abord, la base de la société consommatrice chinoise est le “mobile first” (portable avant tout). Selon les données publiées par le China Internet Network Information Center, sur une population de 1.4 milliard de personnes, 802 millions utilisent activement internet dont 98% sont  des utilisateurs mobiles.

Ces chiffres doivent être impérativement pris en considération avant de planifier quelconque stratégie marketing en Chine car de nombreuses marques occidentales ne sont pas encore prêts pour l’écosystème “avant-gardiste” chinois.

© Unsplash. Les Chinois passent en moyenne 7 heures par jour sur leurs smartphones, principalement sur les médias sociaux et les sites d’e-commerce.

Les marques occidentales qui souhaitent réussir en Chine doivent laisser tomber les stratégies marketing utilisées en occident. Tous les outils permettant de séduire les consommateurs internationaux ne représentent en réalité qu’une toute petite partie des stratégies chinoises, et risquent même de ne pas être efficaces du tout.

Contrairement à l’occident, les géants chinois BAT – Baidu, Alibaba, Tencent – maîtrisent plus qu’un seul secteur. Alors qu’en occident, Amazon domine l’industrie du e-commerce, Google règne sur l’Internet et Paypal sur la fintech, en Chine les 3 géants contrôlent plusieurs secteurs différents. Du e-commerce à la fintech, en passant par les réseaux sociaux au eSports, à la communication et à l’industrie du divertissement, les BAT ont construit un écosystème de plateformes toutes liées et inter-communicantes.

Par conséquent, projeter une campagne publicitaire uniquement sur les principaux réseaux sociaux chinois ne suffit pas. Le partenariat avec une des entreprises BAT amènera de nombreuses opportunités tels que des campagnes de live-streaming, des stratégies New Retail et des expériences en ligne. Bien que ces derniers ne se concentreront pas sur la vente directe, ils pourraient renforcer la notoriété de la marque dans le pays.

Parmi ces stratégies online et offline interconnectées, deux tendances dominent actuellement le marché du retail : le social-commerce et le live-streaming, qui sont devenus une toute nouvelle expérience de “live shopping”. Mais lequel de ces outils marketing choisir pour les marques occidentales?”

En ce qui concerne le social-commerce, il résulte directement d’un changement radical du comportement des consommateurs chinois. En effet, avec l’arrivée rapide des smartphones, nombreux aspects des activités quotidiennes ont changés chez les chinois, le plus marquant étant la manière dont ils font leurs achats. Ce que nous savons de l’e-commerce — un acte d’achat par un utilisateur sur une plateforme en ligne — est maintenant transformé en une activité sociale étroitement liée aux réseaux sociaux.

Cette nouvelle façon de faire du shopping en ligne ne peut plus être définie par du simple e-commerce. Aujourd’hui, nous parlons de “social commerce” ou de “conversational commerce”, un “hybride” venant de la combinaison de réseaux sociaux, d’applications de messageries et des plateformes de shopping. En Chine, cela signifie notamment entrer en contact avec des personnes partageant les mêmes centres d’intérêts, plutôt que juste un acte d’achat normal. Le shopping en ligne est ainsi vu comme un moyen d’engagement social.

Pour répondre à ce besoin, WeChat a déployé tout un écosystème très différent de ceux qu’offrent les entreprises d’e-commerce classiques. Il est basé sur l’échange et la communication qui permet aux retailers de construire une relation de confiance avec les consommateurs.

Mis à part WeChat, il existe d’autres applications moins connus du monde occidental, mais qui sont les vrais pionniers du social-commerce tel que l’on le connait aujourd’hui comme Pinduoduo et Xiaohongshu (Little Red Book)

Le social-commerce — qui associe marketplaces et fonctionnalités des médias sociaux — connaît un enthousiasme croissant et va considérablement augmenter cette année. En effet, les utilisateurs mondiaux commencent déjà à manifester leur intérêt pour ce genre de e-commerce.

On estime que cette année, 70% des Chinois nés après la génération millennial iront acheter directement produits et services sur les médias sociaux.

© Alizila. Live-streaming du fashion show  “See Now, Buy Now” organisé par Alibaba. La Chine est devenu le plus grand marché du live-streaming et atteindra les 8 milliard de dollars en 2019.

En Chine, l’écosystème des médias sociaux est en évolution constante. En effet, il y a de nouvelles plateformes de social-commerce et de nouvelles tendances qui apparaissent très vite. Parmi elles, le contenu vidéo avec les short-videos et le live-streaming.

Les applications vidéos comme TikTok (Douyin) ont ouvert le marché chinois au contenu de short-videos. Depuis le début de cette tendance l’année dernière, ce phénomène a radicalement changé la façon dont les internautes consomment leurs contenus. L’apparition du marketing de short-videos a aussi entièrement transformé l’industrie du marketing qui propose maintenant du contenu en temps réel à travers les plateformes de diffusion en direct.

Cependant, alors que les marques maîtrisaient déjà l’art du marketing de courtes-vidéos, le live-streaming est en train de changer à nouveau les règles du jeu de l’e-commerce. De nos jours, l’e-commerce est présent dans la majorité des diffusions en direct, à travers la diffusion de fashions shows ou par le biais de KOL (key opinion leaders, influenceurs), permettant ainsi aux consommateurs d’acheter ce qu’ils voient à l’écran en temps réel.

“Né de l’industrie du divertissement, le live-streaming a rapidement été utilisé en outil marketing et est maintenant devenue une nouvelle forme de retailing. C’est l’ère du “live shopping”, où regarder des vidéos en direct peut aussi vouloir dire faire du shopping.”

L’exemple à citer est celui du Single’s Day – le plus grand festival de ventes en Chine – pendant lequel le géant de l’e-commerce Alibaba a diffusé en direct un fashion show “See Now, Buy Now”.  Le show a été diffusé en direct sur 10 plateformes, dont Taobao et Weibo, offrant la possibilité à des millions de consommateurs d’acheter des produits en direct.

Aujourd’hui, de nombreuses marketplaces “parallèles” existent comme Taobao Live. Ce dernier permet aux marchands de relier une série de produits au live et aux utilisateurs d’interagir directement avec le streamer.

Selon des statistiques, plus de 100 million de spectateurs regardent une vidéo online en direct tous les mois et à peu près 32% des utilisateurs achètent des produits à travers ces diffusions. Par conséquent,  le “live shopping” est certainement une technique que les marques occidentales doivent prendre en considération au vue de leurs implantations sur le marché chinois.

Victoria’s Secret est une des marques occidentales qui, avec succès et pertinence, a tiré profit de la culture du live-streaming pour atteindre ses consommateurs. L’entreprise de lingerie a lancé une diffusion en direct sur Youku lors de son show annuel à Shanghai. Alors que les utilisateurs regardaient le show, ils pouvaient aussi acheter les produits en temps réel grâce aux  liens incorporés au direct, les dirigeant directement au site e-commerce de la marque. leo.

©Weibo. L’acteur Mark Chao et l’actrice Yang Mi, tous deux des KOLs très populaires sur Tiktok (Douyin) à l’événement de Michael Kors. Les KOLs chinois sont les personnalités les plus influentes en matière de marketing et de vente en Chine.

Alors, quel est donc la meilleure solution marketing pour les marques occidentales?

Social commerce ou live-streaming? La réponse est : les deux. D’autant plus si un KOL (Key Opinion Leader  / Influenceur) est de la partie.

Le live-streaming est en plein essor en Chine depuis un certain moment maintenant. De plus, la consommation en ligne et le pouvoir d’achat des consommateurs chinois augmentent d’année en année.

Les marques doivent être transparentes pour gagner la confiance des consommateurs chinois. Leur besoin grandissant pour l’engagement social ne peut être satisfait que par une fusion du social-commerce et du live-streaming.

Pour se faire une place en Chine aujourd’hui il est essentiel de se bâtir une forte notoriété de marque et de créer des véritables relations avec les consommateurs.

Pour les marques occidentales, cela veut dire établir une confiance avec les consommateurs à travers les médias sociaux et offrir divertissement et transparence par du contenu en temps réel. Cela revient au final à être présent par le biais du social-commerce et des plateformes de diffusions direct.

Le concept de “Le contenu est roi, mais le contexte est Dieu” s’applique parfaitement à l’écosystème d’e-commerce chinois. Le marketing de contenu est vital en Chine mais créer une expérience unique sur la bonne plateforme est primordial.

Ainsi, les marques occidentales qui veulent s’implanter sur le marché chinois ne peuvent plus se limiter au marketing sur une seule plateforme. Ils doivent pouvoir bâtir leur propre “univers” en proposant des expériences interactives en temps réel aux consommateurs. Cela permet de les engager et de gagner leur confiance.

Mais surtout, cela doit rester en lien avec le vaste écosystème des médias sociaux et des plateformes d’e-commerce en Chine.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Top 100 des marques chinoises : AI, E-commerce, New Retail et Social media en tête

Top 100 des marques chinoises : AI, E-commerce, New Retail et Social media en tête

Le classement annuel du Top 100 des marques chinoises ayant le plus de valeur par BrandZ a enfin été dévoilé le 6 mai dernier , Alibaba a été sacré “Entreprise à la plus forte valeur”. Xiaomi, Lenovo, Huawei sont eux aussi en pleine croissance.

Le rapport, conjointement rédigé par WPP et son cabinet d’étude Kantar Millward Brown, montre que malgré les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis et le ralentissement de la croissance économique chinoise. La valeur totale des 100 marques chinoises listées par BrandZ a augmenté de 30%, représentant 889.7 milliards USD.

Cette augmentation annuelle est la plus forte enregistrée depuis le lancement du classement en 2011.

Top 100 most valuable Chinese brands 1-25

Cette croissance a été soutenue par l’expansion des marques sur de nouveaux marchés, tels que les villes chinoises de tiers inférieurs qui ont connu un développement rapide et une hausse du pouvoir d’achat des consommateurs. Croissance également due à l’attitude de plus en plus positive vis-à-vis des marques chinoises présentes sur la scène mondiale.

La technologie

La Technologie est la catégorie qui compte le plus de marques chinoises (11) dans le top 100. Représentant 26% de la valeur totale du classement et dominant avec 6 marques. 

Top 100 most valuable Chinese brands 25-50

Pour la première fois dans son classement annuel, le rapport a couronné Alibaba “Marque à la plus forte valeur en Chine”. Le géant de l’E-commerce basé à Hangzhou a augmenté sa valeur de marque de 59% en un an, atteignant les 141 milliards de USD.

D’autres entreprises High-tech figurant dans le Top 100, telles que Huawei (No.6, 33.2 milliards$), le fabricant de smartphone Xiaomi (No.11, 20.6 milliards$), Lenovo (No.47, 2.9 milliards$), le plus grand fabricant mondial de drone DJI (No.50, 2.8 milliards$), ZTE (No.72, 1.2 milliards$) et l’entreprise de robotique UBTECH (No.85, 910 millions$), se développent aussi très rapidement.

100 chinese brands 51-75

L’industrie du divertissement

13 des 24 catégories ont augmenté en valeur, notamment l’industrie du divertissement qui connaît la plus grande croissance annuelle avec 186%, suivi par l’éducation (57%) et le retail (55%). L’intelligence artificielle, l’e-commerce, le New Retail et la catégorie Réseau Social sont également très performants.

L’étude a inclus 4 nouvelles catégories : le crédit à la consommation, le divertissement, les plateformes lifestyle et les transports. Les marques les plus émergentes sont les plateformes de streaming vidéos iQiyi (No.28, 5.6 milliards$) et Youku (No.31, 5 milliards$), enregistrant une hausse de valeur de respectivement 158% et 136%.

100 chinese brands 76-100

Xiaomi, l’application de réservation de services Meituan (No.13, 19.9 milliards$), l’app de livraison de repas Ele.me (No.24, 7.3 milliards$) et la marque de crédit à la consommation Lufax (No.26, 6.9milliards$) ,spécialisée dans le prêt d’argent entre particuliers, sont les marques aux plus fortes valeurs dans le classement de cette année. Selon BrandZ, leur succès a été possible grâce au mode de vie chinois centré autour de l’utilisation du téléphone mobile, qui permet commodité et facilité au quotidien.  

Enfin, le rapport a révélé comment la digitalisation et la sophistication des consommateurs chinois ont créé des marketplaces de produits et services uniques, disponibles avec une rapidité et des fonctionnalités sans précédent.  

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Xiaomi se concentre sur la fabrication de composants d’objets connectés (AIoT)

Xiaomi se concentre sur la fabrication de composants d’objets connectés (AIoT)

Pinecone, la filiale de puces de Xiaomi lancée en 2014, sera restructurée à cet effet.

Au fil des années, la Chine a fait de grands efforts pour devenir autonome sur la production de composants électroniques. Xiaomi fait partie de ces entreprises chinoises qui travaillent dur pour atteindre cet objectif. Dans le cadre d’une initiative d’intelligence artificielle (AloT) de 10 milliards de yuan (1,5 milliard de dollars), le géant Chinois du Hardware se lance dans la création d’une nouvelle filiale afin d’atteindre son objectif de devenir une puissante centrale de production de puces électroniques.

Pour parvenir à ses fins, Xiaomi est en train de transformer une partie de sa division chinoise de production de composants Pinecone, en une nouvelle société appelée Dayu (大鱼 qui se traduit par «gros poisson» en mandarin). Dans les plans de Xiaomi, Dayu devra se concentrer sur la recherche et le développement de solutions de puces AloT pour les objets connectés, tels que les haut-parleurs intelligents, tandis que Pinecone continuera de développer des processeurs pour les smartphones.

Xiaomi détiendra 25% du capital de Dayu, les parts restantes seront distribuées aux employés de l’entreprise. La nouvelle branche pourrait bientôt lever des fonds indépendamment, compte tenu de l’intérêt déjà manifesté par certaines entreprises d’investissements.

Les fabricants de smartphones chinois produisent de plus en plus de système sur puce personnalisé (SoC)

“Désormais, les 3 plus grandes entreprises mondiales de smartphones ont toutes mis au point des technologies à puces. Nous devons développer notre propre technologie pour être un des plus puissants fabricants” a annoncé le CEO de Xiaomi, Lei Jun lors d’un événement en février 2017 à Pékin.

Xiaomi founder and CEO Lei Jun (Image credit: Xiaomi)

Les fabricants chinois de smartphones produisent de plus en plus de système à puces personnalisés conçus par logiciels (SoCs) pour différentes tâches, telles que le traitement des images et le décodage vidéo, avec une perspective pour la future 5G et des appareils intelligents de plus en plus interconnectés.

À la fin décembre, Huawei a annoncé que sa plateforme loT HiLink avait connecté 300 millions d’appareils, y compris des haut-parleurs avec intelligence artificielle et des systèmes de véhicules.

Les livraisons mondiales de smartphones ont chuté de 4,1% en 2018

Début 2019, Xiaomi s’est concentré sur une stratégie à deux moteurs de croissance “smartphone + AloT” et a atteint 86,9% d’augmentation du chiffre d’affaires sur le segment loT et produits lifestyle à la même période en 2018. Cela représente le double du segment des smartphones à la même période qui atteint seulement 41,3% de croissance.

Les livraisons mondiales de smartphones ont chuté de 4,1% en 2018, les données de Chine du cabinet d’études IDC confirment ce net ralentissement de la croissance.

Cette décision de se concentrer sur l’AIoT pourrait aider Xiaomi à concurrencer Huawei et Apple en Asie.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

5 marketplaces chinoises dont vous n’avez jamais entendu parler

5 marketplaces chinoises dont vous n’avez jamais entendu parler

Les géants tels que Tmall ou JD.com dominent l’ e-commerce en Chine avec presque 80% de part du marché. Mais hormis ces deux leaders, il existe d’autres plateformes e-commerce (ou marketplaces chinoises) que les marques peuvent exploiter en Chine.

La République Populaire de Chine est le premier marché mondial e-commerce. De nos jours, plus de 40% de la totalité des transactions en ligne se passent en Chine. Une décennie plus tôt, les transactions e-commerce de la Chine comptaient pour seulement 1% parmi le reste du monde. L’e-commerce chinois est bien plus qu’un simple moyen qui garantit de faire des bonnes affaires au quotidien pour les consommateurs. Il est un conducteur essentiel dans le développement économique et social alimentant les changements transformationnels à travers le pays.

Les géants locaux de la Tech comme le Groupe Alibaba, Tencent et JD dominent depuis le début l’écosystème e-commerce, et principalement en Chine continentale. Désormais, ces entreprises se développent aussi à l’étranger.

Alors à part ces gros acteurs, y a t-il d’autres plateformes e-commerce exploitables par les marques internationales en Chine? Voici les 5 marketplaces chinoises en pleine croissance dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler.

Pinduoduo – 拼多多 : Le premier acteur du social-commerce chinois

Pinduoduo est l’application mobile e-commerce qui a connu le développement le plus rapide dans l’histoire de la Chine. L’application a pris la deuxième place du classement des applications shopping les plus utilisées, juste derrière Taobao. Sa force? Le nombre de consommateurs venant des villes de niveau inférieur et de milieu rural : Pinduoduo atteint un taux de pénétration de 21,38% dans les villes de 3ème rang et 35,34% dans les villes de 4ème rang.

La startup basée à Shanghai a réussi à devenir une Licorne en seulement 21 mois, atteignant une valeur brute de marché de 1,5 milliard de dollars, beaucoup plus rapide que ses anciens camarades tels que JD.com et Taobao. La croissance explosive de Pinduoduo est essentiellement due à deux facteurs. Le premier facteur est le nombre important de fonds reçus, tels que ceux venant de Tencent et IDG, qui ont injecté un investissement de 110 millions de dollars en 2016. Le deuxième facteur est la capacité de l’application à s’implémenter dans les plus petites villes.

L’application fonctionne légèrement différemment des autres marketplaces chinoises, elle permet en effet aux utilisateurs de participer à des achats groupés. Plus qu’une simple application mobile de shopping, c’est en réalité une application “social e-commerce” qui utilise un modèle “d’achat de groupe” et s’appuie sur le partage via les réseaux sociaux chinois, plus spécifiquement Wechat avec le mini-program de Pinduoduo.

Secoo - 寺库 : La plateforme e-commerce spécialisée dans le luxe

Malgré les inquiétudes concernant le ralentissement de l’économie chinoise, les consommateurs aisés du pays continuent d’augmenter leurs dépenses en produits de luxe, sur le marché domestique mais aussi à l’étranger. Et l’e-commerce vient d’autant plus renforcer cette tendance.

Parmi les marketplaces, Secoo est un des leader du marché du luxe. Fondé en 2008, Secoo (寺库) est l’un des plus grands sites multi-marques de luxe en B2C. Il fonctionne actuellement en partenariat avec Tencent afin d’optimiser les données de leur 3 millions de clients inscrits.

Secoo est spécialisé dans les vêtements et accessoires de luxe de grandes marques pour hommes et femmes, incluant Burberry, Miu Miu, Hermès, Rolex, Longines et Bulgari. De plus, pour satisfaire le besoin grandissant des consommateurs Chinois d’atteindre un style de vie haut de gamme, la marketplace propose à la vente des voitures de marques tels que Bentley et Porsche, ainsi que des yachts et jets privés.

La popularité de Secoo est partiellement due au fait que la plateforme offre des méthodes de paiement efficace auprès des consommateurs chinois, tel que le portefeuille Wechat (WeChat pay).

Mia.com - 蜜芽 : Une des marketplaces leaders en e-commerce cross-border pour les produits importés Maternité & Bébé

Mia.com – 蜜芽 – anciennement miyabaobei.com – est une marketplace fondée par Liu Nan en 2011, et ayant son siège social à Pékin. C’était à l’origine une boutique sur Taobao mais qui a quitté la plateforme en février 2014 pour se développer dans son propre domaine. Liu Nan a réussi à s’imposer dans un secteur dominé par les géants chinois comme Alibaba et JD.com, en s’adressant à un marché de niche particulier, celui des nouveaux parents.

Vêtements de maternité, lait en poudre pour bébé, couches, Mia.com founit aux parents tout ce dont ils ont besoin, des produits de bébés aux jouets.

En ouvrant cette niche des produits importés pour bébés, la marketplace chinoise a très rapidement atteint le statut de Licorne avec une valeur d’1 milliard de dollars en moins de 4 ans. Selon les chiffres du site officiel, 1300 marques coopérent avec Mia.com et les utilisateurs dépassent les 30 millions. Sur la plateforme, 70% des produits sont importés de pays étrangers. En 2016, Mia.com se classait parmi les premières marketplaces cross-border sur la catégorie de produits Bébé.

Kaola.com - 考拉网 : La plus grande marketplace B2C e-commerce cross-border de produits importés en Chine

Lancée en 2015, NetEase’s Kaola est la plus grande marketplace e-commerce cross-border de produits importés au détail en Chine, avec une part de marché de 26% en 2018. NetEase’s Kaola est actuellement en collaboration avec plus de 5.000 marques de 80 pays différents proposant vêtements, produits de maternité et soins bébé, appareils ménagers, soins hygiéniques, santé et bien d’autres catégories de produits.

Le business model de Kaola.com permet l’achat direct auprès des marques, ou bien de passer par le biais de marchands tiers présents sur la plateforme. En 2016, la marketplace se classait première marketplace cross-border de produits importés. L’avantage concurrentiel de Kaola réside dans son modèle unique qui établit de fortes relations avec les marques internationales. La marketplace achète en effet directement leur produit, contournant les intermédiaires et les distributeurs locaux pour réduire ses coûts, un gros avantage pour le consommateur final.

De plus, Kaola fournit une solution unique aux marchands étrangers pour leur permettre d’entrer plus facilement en Chine : soutien marketing et logistique.

Juanpi.com - 卷皮网 : La marketplace spécialiste des produits discounts

Lancée en 2012 à Wuhan, Juanpi.com – 卷皮网 est la première marketplace qui se concentre sur la vente de produits en réduction en Chine. Par son unique modèle de discount, Juanpi.com est devenu l’une des plus grandes marketplaces non cotées en Chine. Entre 2016 et 2017, le nombre d’utilisateurs de la plateforme a dépassé les 100 millions et 80% sont des femmes. Sur Juanpi.com, le prix réduit est la raison principale qui attire les consommateurs, avec un prix moyen aux alentours de 100 yuan et 50% des produits provenants de petites et moyennes marques.

En 2015, Juanpi atteint une valeur marchande brute de plusieurs milliards de yuan et une base de clients d’environ 100 million grâce à l’application mobile (80% du trafic) et le site internet.

En avril 2016, Juanpi a finalisé le financement de sa série C avec un investissement total de 600 millions de yuan de la part de Tiantu Capital, CMB International et  Zhejiang Jinkong.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Chine: la tendance du maquillage pour homme

Chine: la tendance du maquillage pour homme

À la rencontre de Li Jiaqi, plus connu sous le nom de “Lipstick Brother”

L’industrie de la beauté masculine est en pleine explosion en Chine, avec 166 milliard de dollars de revenu attendu d’ici 2022. La beauté masculine est déjà une tendance dans l’industrie du e-commerce et notamment sur les canaux de marketing d’influence.

Les ventes de produits de beauté pour homme ont augmenté de 140% au cours de l’année passée. Le maquillage masculin représente 89% des ventes de produits de beauté, avec en top 3 des produits les plus populaires : le fond de teint, l’eyeliner et le correcteur. Parallèlement à la quête d’un look professionnel, l’augmentation des ventes de produits cosmétique et de santé sont aussi dues aux pressions ressenties par les hommes nés après les années 90, liées au travail et aux études.

Par conséquent, le stéréotype de l’homme chinois et la conception de la masculinité ont aussi radicalement changé. Si dans la filmographie chinoise, la figure masculine était autrefois représentée par des héros physiquement imposants et très patriotiques, de nos jours les séries télévisées préfèrent montrer des protagonistes androgynes, beaux et professionnellement épanouis.

@Alizila

En Chine, la personne la plus célèbre qui vend des rouges à lèvres en ligne n’est pas une femme mais un homme. Faisons connaissance avec Li Jiaqi 李佳奇, plus connu sous le nom de “Lipstick Brother” (Frère au rouge à lèvres).

Aujourd’hui, Li Jiaqi est une célébrité du web, appelé KOL (Key opinion leader), et le numéro 1 des vendeurs de rouge à lèvres en ligne. Il a même mis au défi Jack Ma, président du Groupe Alibaba, pour voir qui vendraient le plus de rouge à lèvres pendant une vidéo live-streaming. Et bien sûr, Li Jiaqi a remporté le challenge.

@Alizila

Comme l’a confié Li Jiaqi sur Alizila, quand il “venait de commencer le live-streaming, il y a eu beaucoup de retours négatifs, questionnant le fait qu’un homme se maquille. Mais récemment, quand je suis en direct, beaucoup de personnes disent que je suis devenu plus joli, sophistiqué et bel homme.”

Dans son monde, l’opinion publique a accepté le port du maquillage pour les hommes.

@Alizila

Cependant, le maquillage pour homme n’est pas étranger à la culture traditionnelle chinoise. Le focus sur la beauté masculine n’est pas un phénomène entièrement nouveau en Chine. L’utilisation de produits cosmétiques remonte à la dynastie des Han (206 av. J.C – 220 apr. J.C), où il était coutume pour les hommes de haut rang d’appliquer de la poudre, faite à base de riz et d’huile, sur leur cou pour couvrir les rides et paraître plus jeune.

De nos jours, avec les tendances japonaises et sud-coréennes, une nouvelle génération de jeunes hommes chinois se préoccupant beaucoup plus de leurs apparences, a amené le marché des cosmétiques pour homme à se développer rapidement..  

D’après Alibaba, le nombre total d’hommes chinois achetant des produits de soins personnels, progresse plus rapidement que celui des femmes (31% de croissance en 2018 contre 29%, respectivement.) La valeur totale des soins personnels achetés par les hommes sur Tmall est en hausse rapide toutes catégories confondues – même celle du maquillage (voir les graphiques de cet article)

@Alizila

Sur Tmall, les achats de maquillage par les hommes ont doublé sur l’année 2018, et ces derniers sont activement à la recherche de marques premium. Et s’il y a des produits conçus spécialement pour les hommes, alors les consommateurs masculins chinois les veulent à tout prix.

Comme tous les autres Millennials (génération Y), Li Jiaqi s’applique du fond de teint et se dessine les sourcils avant de sortir. Et il n’est pas le seul à le faire.

@Alizila

“Il y a vraiment une tendance grandissante envers la beauté masculine”, remarque Li Jiaqi. “Bien que la plupart de mon public soit féminin, j’ai remarqué que depuis juin dernier, mes abonnés masculins sont de plus en plus nombreux” affirme Li Jiaqi. Désormais, les hommes représentent 20% de son audience. La raison? La demande pour la beauté masculine est énorme.

Cependant d’après Li Jiaqi, il y a un véritable problème : “Le marché chinois ne produit pas assez d’offres dédiées aux hommes pour aller à la rencontre de cette forte demande”.

@Alizila

“Si vous allez dans un centre commercial, vous trouverez seulement des marques de maquillage pour femme et aucune spécialisée dans le maquillage pour homme” dit Li Jiaqi. C’est pour cela que la majorité des Millennials achètent en ligne des marques japonaises, sud-coréennes ou françaises. Le marché des cosmétiques pour homme est en pleine émergence et le conseil que donne Li Jiaqi aux marques de beauté est de ne pas rater cette opportunité.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Tmall Global lance son supermarché de produits importés

Tmall Global lance son supermarché de produits importés

En mars 2019, Tmall Global, la marketplace B2C cross-border du groupe Alibaba, a annoncé ses initiatives stratégiques pour 2019 lors du Tmall Global Merchant Summit.

1
Améliorer la plateforme Tmall Global et accroître les importations directes

Tmall Global permet non seulement aux marques d’ouvrir leur flagship stores sur la marketplace, mais propose aussi des services d’importations directe aux entreprises via une centrale d’achat en Europe.  

Le groupe Alibaba a dévoilé sa nouvelle initiative pour augmenter l’offre des produits étrangers auprès des consommateurs Chinois : Tmall lancera le Tmall Global Import Supermarket en mai 2019. TG Supermarket sélectionnera des produits importés pour les consommateurs chinois tels que des produits frais, épiceries et produits de beauté.

Mis à part la nouvelle plateforme TG Supermarket, 4 autres marketplaces seront créés incluant les catégories Beauté & Santé, Maman & Bébé, Mode et Décoration.

Synergie entre Importation directe Tmall et les plateformes Tmall Global

2
Encourager le programme Tmall Overseas Fulfillment (TOF / 海外仓)

En plus de l’amélioration des services d’importation directe qui permettra à certaines entreprises d’importer leurs produits, (quelle que soit la taille de l’entreprise), les centres de traitement des commandes à l’étranger seront également renforcés.

Le programme TOF est une solution d’importation proposé par Tmall pour aider les marques internationales à accélérer leurs entrées sur le marché chinois. Il permet aux marques d’entreposer dans l’un des centres TOF, leurs produits destinés à la vente sur la plateforme.

Les centres TOF sont actuellement disponible au Japon, en Corée du Sud et aux États-Unis mais promet de s’étendre en Europe dans le courant de l’année.

Le réseau de Tmall Overseas Fulfilment, Global Longtail Supply Chain

3
Booster les ventes grâce aux contenus et aux influenceurs

Les chinois nés après les années 2000 (Génération Z) est le segment de client connaissant la croissance la plus rapide sur Tmall Global. Pour les attirer, Tmall offre aux marques des outils de marketing digital (social commerce) tels que Taobao Livestream, Weibo et Little Red Book pour créer du contenu attractif.

Tmall établit aussi des relations avec des leaders d’opinions (KOL) pour augmenter les ventes sur la plateforme.

Renforcer le E-commerce Cross-Border grâce aux Influenceurs

La plateforme héberge actuellement plus de 20.000 marques avec plus de 4.000 catégories produits, provenant de 77 pays et régions différents.

Dans les 5 ans à venir, Tmall Global prévoit d’accueillir 120 pays et d’élargir ses catégories de produits à 8.000.

Le groupe Alibaba s’est également engagé à la « China International Import Expo » en novembre dernier à importer pour 200 milliards de dollars de marchandises en cinq ans.

 

Source: alizila, wallstreetcn

L’e-commerce Chinois en 5 idéogrammes

L’e-commerce Chinois en 5 idéogrammes

La Chine est un marché qui attire de plus en plus de marques Françaises et notamment sur le marché du e-commerce chinois. Avec plus de 600 milliards d’euros générés en 2018, la Chine est désormais le premier marché E-commerce au monde. Les consommateurs Chinois, ultra connectés et qui achètent en ligne au quotidien, sont friands de marques étrangères qui seront capables de leur proposer une offre et des produits adaptés à leur mode de consommation.

Et quoi de mieux que de faire un pas vers leur culture en essayant de comprendre ces potentiels clients qui parlent et écrivent un langage unique car basé sur des sinogrammes (caractères Chinois).

Pour les entreprises qui veulent comprendre les consommateurs Chinois, connaître la logique des sinogrammes est une première approche de la culture Chinoise qui permettra d’avoir une meilleure compréhension de leur mode de communication.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de décrypter chaque mois 5 sinogrammes, en rapport avec le vocabulaire du E-commerce chinois et le marketing Chinois.

Cyrille J-D Javary, sinologue et écrivain de renom, décrypte ci-dessous le sens original de ces caractères Chinois en explorant leur signification traditionnelle.

Les 5 mots sélectionnés ce mois ci sont les mots les plus utilisés dans le langage courant qui a trait au commerce en ligne :

  • E-commerce diàn shāng 
  • Produit  chǎn pǐn
  • Marque 品牌 pǐn pái
  • Prix 价格 jià gé
  • Alibaba Group  阿里巴巴集团  ā lǐ bā bā jí tuán
E-commerce : 电商 diàn shāng

🏮  Le trait d’union n’existe pas en chinois. En revanche forger une expression en deux caractères avec le premier idéogramme de deux binômes est une pratique très courante en chinois contemporain : le mot pour désigner l’e-commerce est 电商 diàn shāng, abréviation des binômes de mot 务 diàn zǐ shāng wù.

Le premier binôme utilisé pour désigner l’e-commerce est 电子 diàn zǐ, dans lequel le premier mot 电 diàn qui signifiait à l’origine « l’éclair », sert aujourd’hui à désigner tout ce qui a trait à l’électricité, par exemple le téléphone (电话 diàn huà, littéralement : les paroles électriques), le cinéma (电影 diàn yǐng, les ombres chinoises électriques), et bien sûr l’ordinateur (电脑 diàn nǎo: le cerveau électrique). Le second terme 子 zǐ est ici d’usage grammatical pour particulariser l’emploi nominal (et non verbal) du premier.

Le second binôme est 商务 shāng wù, dans lequel le premier mot 商 shāng désigne tout ce qui est en rapport avec le commerce et le second 务 wù, formé de la combinaison d’un signe d’autorité 攵 pū et du signe général de la force 力 lì , écrit l’idée de s’appliquer, de s’efforcer,  et plus généralement d’affaire au sens de ce qu’il y a … à faire.

👉 Conseils Paris2Beijing : contrairement au marché Européen, la Chine est un pays entièrement drivé par les marketplaces. Les géants Tmall et JD.com en sont les leaders et à leur côté des marketplaces spécialisées et verticales qu’il convient de sélectionner avec grande attention. Le choix du canal de vente en amont est crucial pour s’adresser à la bonne clientèle et adopter un bon positionnement de marque global. Marketplaces cross-border ou domestique, généralistes ou spécialisées, commerce 100% mobile…une réflexion poussée s’impose avant de prendre une décision.

Produit : 产品 chǎn pǐn

🏮  Un produit est un article résultant d’une production, c’est-à-dire au niveau symbolique qui est celui de l’écriture idéographique chinoise, quelque chose qui est “enfanté” par une entreprise. C’est pour cela que l’idéogramme chinois 产 chǎn écrit l’idée de “produit” en combinant deux idéogrammes, dont le premier, dans sa forme traditionnelle (non simplifiée, et toujours en usage à Hong-Kong, à Taiwan, et familière à la diaspora chinoise) 產 comportait en dessous le signe de la naissance 生 shēng.

Le second terme 品 pǐn, représente trois sortes d’objets qui ont la particularité de ne pas être placés les uns à côté des autres mais d’être disposés hiérarchiquement (l’un d’eux est supérieur aux deux autres) ; il évoque une idée d’ordonnancement comme en français nous avons les « produits de première nécessité » et puis les autres.

👉 Conseils Paris2Beijing : le produit ou service est l’essence même du e-commerce et les préférences des clients sont différentes en Chine. Le succès de vente d’une entreprise en Chine repose essentiellement sur la pertinence dans le choix des produits à vendre. Estimer son potentiel de vente avant de se lancer est la première étape de son projet Chine.

Marque : 品牌 pǐn pái

🏮 Dans ce binôme, où l’on retrouve le mot produit 品 pǐn le second caractère 牌 pái est le plus important. Écrit avec le signe des planches en bois 片 piàn, sa signification traditionnelle est celle des « enseignes » grâce auxquelles les passants pouvaient identifier un lieu commercial en général, boutique, restaurant, fabrique, etc. Il fallait donc pour différencier ce mot attaché à un commerce particulier et le hausser au sens plus général de « marque » y ajouter un autre signe, le mot 品 pǐn, significateur, comme nous venons de le voir de toutes sortes de produits mises en ordre.

👉 Conseils Paris2Beijing : le story telling est un enjeu de taille sur le marché Chinois. Le pouvoir de marque est très puissant et la marque représente plus qu’un simple engagement de qualité pour les chinois, mais très souvent aussi une identité sociale. Il est crucial de comprendre les enjeux d’influence d’une marque avant de se lancer et également d’identifier le positionnement qui sera en adéquation avec les attentes des consommateurs chinois.

Prix : 价格 jià gé

🏮 Qu’est-ce donc qu’un prix, sinon la valeur d’un produit en transit. Prix, price, preis, pregio, tous ces mots actuels viennent d’une même racine indo-européenne « pre » qui signifie : mouvement, trafic. L’esprit chinois va écrire cela d’une autre façon.

Le premier mot de ce binôme 价 jià est la simplification du caractère ancien 價 jià, composé du signe général des êtres humains et d’un vieux caractère 賈 gǔ signifiant jadis : marchant (en tant que nom de famille). Il est aujourd’hui simplifié par le mot 介 jiè qui, à partir de son sens ancien : lignes de séparation, joue maintenant le rôle d’intermédiaire, particulièrement entre acheteur et vendeur, d’où sa signification courante : prix, valeur cours, tarif. Signification qui est recadrée par le second mot 格 gé dont la signification est ici : norme, étalon, modèle, règle.

👉 Conseils Paris2Beijing : les consommateurs Chinois sont très sensibles aux prix et aux promotions. En amont d’un lancement en Chine, il convient de réfléchir à un positionnement de prix adapté au marché qui sera également calculé avec les taxes correspondantes à votre catégorie de produits.

Alibaba Group : 阿里巴巴集团  ā lǐ bā bā jí tuán

🏮 Le choix du nom d’une entreprise, en Chine encore plus qu’ailleurs, n’est jamais anodin. Lorsqu’en 1994 Jeff Bezos songe à son projet utopique de e-commerce, il lui donne le nom d’un fleuve dont le bassin d’affluence est plus grand que l’Europe : Amazone (nom qui est écrit phonétiquement en chinois 亚马逊公司 yà mǎ xùn). Simplement pour bien spécifier l’entreprise on rajoute au nom du fleuve le binôme 公司 gōng sī  qui signifie : compagnie.

Alibaba, la plus grande plateforme de commerce B2B en ligne au monde, s’était d’abord appelée « 1688 » jouant sur le fait que, pour l’esprit chinois, le chiffre « 8 » qui se prononce « bā » est fondamentalement bénéfique. Elle fait référence à son homonyme “发 fa” qui signifie “faire fortune”. C’est pour cette raison que les Jeux Olympiques de Pékin ont débuté à la 8° minute de la 8° heure du 8° jour du 8° mois de l’année 2008.

Ensuite, mondialisation oblige, le nom du groupe (集团 jí tuán) de Jack Ma s’est tourné vers l’évocation de ce conte arabe dans lequel il est question d’une caverne remplie de trésors. C’est pourquoi il s’écrit maintenant avec quatre idéogrammes dépourvus  de signification, utilisés uniquement pour leur prononciation phonétique, qui justement permet de conserver l’évocation sonore du chiffre « 8 » essentiel dans les affaires.

阿里巴巴 est donc une traduction purement phonétique. Le groupe Alibaba est l’icône incontournable du e-commerce chinois et a une forte présence sur la scène internationale avec ses différents services comme le Cloud avec AliCloud.

Découvrez l’univers des sinogrammes, accessible pour tous, dans le livre de Cyrille J-D Javary « 100 Mots pour comprendre les chinois »

L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

Selon les statistiques d’Analysys (24 janvier 2019), la taille du marché e-commerce cross-border des produits importés en Chine a atteint 114,56 milliards RMB (14,88 millards euros) au 4ème trimestre 2018. Soit une augmentation de 36% par rapport au 3ème trimestre 2018.

Dans l’industrie du cross-border e-commerce, le dernier trimestre est chaque année la meilleure période pour améliorer les performances annuelles. Au dernier trimestre 2018, les festivals de shopping comme le Double 11, le Black Friday et le Double 12 ont stimulés les achats des consommateurs chinois et ont battu les records de ventes précédents.

Dans le classement général, Tmall Global 天猫国际 continue de se classer au premier rang des marketplaces B2C cross-border, avec une part de marché de 31,7%. Au deuxième rang, NetEasy Kaola 网易考拉avec une part de marché de 24,5%. JD Global 海囤全球 s’est classé troisième et sa part de marché a atteint 11,5%.

Dans le classement des marketplaces spécialisées cross-border, NetEasy Kaola 网易考拉 est le leader avec 74,6% de part de marché. Juste derrière se trouve Little Red Book 小红书 avec 11,1% de part de marché sur Q4 2018.

Source: Analysys

Taille du marché cross-border importation vers la Chine
Taille du marché cross-border importation vers la Chine, 2016 à 2018
La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

Depuis février, tout produit cosmétique qui utilise les mots «cosmétique médicale (药妆)» et «produit de soin médical (医学护肤品)» , sur son emballage ou sur ses campagnes de marketing est désormais considéré comme illégal en Chine.

Par définition, la cosmétique médicale ou cosméceutique (contraction de deux termes : « cosmétique » et « pharmaceutique »), appelée aussi dermo-cosmétique, est développée par des professionnels, dermatologues ou médecins esthétiques. La cosmétique médicale permet de manière générale de préparer, prolonger et optimiser les soins effectués en cabinet médical par le biais de principaux actifs intégrés aux formules.

Selon la CFDA (China’s Food and Drug Administration), il est désormais primordial d’éviter la confusion entre les produits cosmétiques et les médicaments, un consensus déjà commun parmi les régulateurs des produits cosmétiques dans le monde. C’est donc un pas en avant que la Chine fait pour se conformer aux normes mondiales de la FDA (Food and Drug Administration). Cette nouvelle réglementation va permettre d’apporter du changement dans l’industrie cosmétique et de protéger davantage les consommateurs chinois.

Les marketplaces E-commerce comme Taobao et JD ont déjà bloqué les résultats de recherche sur le mots clé «cosmétique médicale (药妆)». Les marques de soins et cosmétiques ont vite emboîté le pas, des marques françaises telles que La Roche-Posay et Vichy ont supprimé tous les termes «médicaux» sur leurs sites officiels. 

Dans le top 10 des marques cosméceutiques préférées des consommateurs chinois, 7 sont des marques Françaises : Vichy, Avène, La Roche-Posay, Uriage, Cetaphil, Caudalie, et Bioderma.

Le marché de la cosmétique médicale a atteint 62,5 milliards RMB (8,11 milliards euros) en 2017 en Chine, avec un taux de croissance annuel d’environ 20%. D’ici 2023, les ventes devraient atteindre 81,1 milliards RMB (10,53 milliards euros).

L’impact de cette nouvelle réglementation est surtout d’éviter aux marques des faire des publicités mensongères et de veiller à utiliser des termes non liés au secteur médical.

Sources: Xinhua, JingDaily

Quels cadeaux achètent les consommateurs pour le Nouvel An Chinois?

Quels cadeaux achètent les consommateurs pour le Nouvel An Chinois?

Quels cadeaux achètent les consommateurs pour le Nouvel An Chinois?

Selon le calendrier lunaire Chinois (阴历 Yingli), nous venons de passer en l’an 4716. L’année du chien est désormais terminée et laisse la place à l’année du cochon de terre en ce jour du 5 février 2019. Le cochon, qui occupe la dernière position dans les signes du zodiaque chinois, annonce une année propice aux gains financiers et aux investissements, de quoi ravir les consommateurs chinois. 

Le Nouvel An Chinois, ou la fête du printemps (春节 Chunjie), est la fête traditionnelle la plus importante en Chine. Cette période est classée comme la plus grande migration humaine au monde avec 400 millions de Chinois qui rejoigne leur famille en zones rurales ou en profite pour voyager en Chine et à l’étranger avec en top 3 des destinations la Thailande, le Japon et l’Indonésie.

Les familles chinoises célèbrent la fête du printemps en se réunissant autour de grands repas et la tradition veut que l’ancienne génération distribue des enveloppes rouges remplies d’argent (红包 Hongbao) aux enfants, symbole de bénédiction pour l’année à venir.

Pendant cette période où tout le monde se souhaite la bonne année (拜年 Bainian), la jeune génération se doit aussi de faire des cadeaux aux anciens pour faire preuve de respect envers leurs aînés. C’est donc la course aux cadeaux avant le Nouvel an avant que tout ne soit fermé pendant cette « Golden week » de 7 à 10 jours fériés.

Les principaux cadeaux achetés sont : nourriture, boisson et collations, coffrets cadeaux, nouveaux vêtements, sacs,chaussures, produits soins et cosmétiques, décoration pour la maison et produits électroniques. Ces produits indispensables sont traditionnellement appelés «年货» (Nian huo), « les produits du Nouvel An Chinois ». L’achat de Nianhuo est devenu une des période de promotions en ligne les plus importantes avec le Double Eleven et les marketplaces comme Tmall et JD.com commencent les campagnes publicitaires plusieurs semaines avant le jour J.

Shopping Festival du Nouvel An Chinois sur Tmall

LES VÊTEMENTS, LES SACS ET LES CHAUSSURES DANS LE TOP VENTE SUR TMALL D’ALIBABA

Une étude réalisée par ECdataway (29 janvier 2019) montre que pendant les cinq jours du shopping festival du Nouvel An, les ventes de neuf grandes catégories ont dépassé 31,7 milliards RMB.

Les 3 catégories de produits les plus vendues pendant le Nouvel An Chinois sont les vêtements, sacs et chaussures avec un total de vente atteignant les 8,84 milliards RMB.

Les meilleures ventes de catégories de produits qui suivent sont : les produits électroniques (RMB 6,09 milliards), l’alimentation et compléments alimentaires (RMB 5,3 milliards), les produits maternité et bébé (RMB 2,76 milliards), les produits cosmétiques (RMB 2,7 milliards), la décoration de maison (RMB 26,5 milliards), les produits ménagers (RMB 13,7 milliards), les articles de sport (RMB 1,2 milliard) et enfin les produits automobile et accessoires (RMB 0,8 milliard).

Les ventes totales sur la marketplace B2C Tmall.com de Nianhuo ont prévu de dépasser les 40 milliards RMB d’ici 2020.

La croissance des produits cosmétiques est remarquable cette année, avec une croissance de 55,6% par rapport à 2018. Les marques françaises de soin et cosmétique L’Oréal et Lancôme entrent dans le top 4 des meilleures ventes.

fig2-paris2beijing.com-2019CNY-crossborader-sales-top10-brands

 Top 10 Marques Soins et Cosmétiques de 2019 sur Tmall

LES COMMANDES DE PRODUITS ALIMENTAIRES ONT AUGMENTÉ DE 340% SUR PINDUODUO (拼多多)

L’application mobile marchande Pinduoduo a publié les big data de sa campagne marketing pour le Nouvel An Chinois (25 janvier 2019). Le chiffre clé de cette année est l‘augmentation de 340% du nombre de commandes passées entre le 4 et 24 janvier par rapport à 2018. Pendant cette campagne à grande échelle, le nombre total de commandes de produits alimentaire a dépassé les 55 millions, pour un poids total dépassant les 150 millions de kilos.

Selon les données de Pinduoduo, une nouvelle catégorie de produits alimentaire commence à prendre une part de marché conséquente : les fruits de mer. Majoritairement commandé par les consommateurs basés en zone rurale, cela témoigne d’un pouvoir d’achat croissant de la part de la population habitant dans les villes tiers 3, tiers 4.

Les coffrets de fruits de mer sont les plus achetés pendant le Nouvel An Chinois parmi lesquels les grands favoris sont les homards de Boston, mles émincés de Hokkaido, mes pétoncles du Golfe et les têtes de saumon Chilien. À l’approche du Nouvel An Chinois, le nombre de commandes de fruits de mer ne cesse de croître.

Fig2 paris2beijing.com pinduoduo CNY campaign

Campagne marketing de Pinduoduo aux couleurs et design traditionnel Chinois

KOALA.COM LIVRE DES PRODUITS IMPORTÉS LE LENDEMAIN

Le 11 janvier 2019, NetEase Koala a lancé sa campagne marketing du Nouvel An sur le thème « Amener l’innovation au cœur des foyers (把全球新意带回家)», offrant aux consommateurs un large choix de produits étrangers.

Kaola a invité les Ambassadeurs et Consulats de France, d’Italie, d’Espagne, de Belgique, d’Australie et de Nouvelle-Zélande en Chine à mettre en avant leurs marques locales dans une vidéo pour célébrer la nouvelle année du cochon.

NetEase Koala en a profité pour mettre en place une solution logistique cross-border appelée “Next Day” couvrant l’est, le centre et le sud de la Chine. 70% des consommateurs chinois peuvent désormais recevoir leur commande cross-border sur Koala en 24h.

fig4-paris2beijing.com-koala-crossborder-ecommerce-2019CNY

年货节 Marketing Campagne sur NetEasy Koala

Quelles sont les nouvelles tendances de consommation en 2019?
  • Internationalisé:    en raison de la modernisation de la consommation du marché domestique, de la mise en place d’une nouvelle réglementation de l’e-commerce et de la commodité des achats en ligne internationales, «年货节» est de plus en plus internationalisé et l’achat de «洋年货» (les produits de Nouvel An internationaux) est devenu une tendance chic pour de nombreux consommateurs chinois. Au cours des trois dernières années, de plus en plus de consommateurs chinois ont acheté des produits sur des plateformes cross-border populaires telles que NetEasy Koala, JD Global, Tmall Global, SECOO, yMatou et Xiaohongshu. La part de la consommation en ligne transfrontalière continue de croître.
  • Socialisé:    B2B social e-commerce platforms Junjinet, Beidian, Global Scanner, OMALL, Global Time etc. symbolisent la montée en puissance du modèle de distribution d’e-commerce social sur WeChat.
  • Online & offline:    le nouveau mode de vente au détail combinant en ligne et hors ligne a été testé pendant la période Nouvel An. La consommation chinoise est en train de passer de la «quantité» à la «qualité» dans le cadre de la tendance de la consommation upgrading. Les consommateurs ont maintenant un choix plus diversifié de produits et de services, avec une préférence croissante pour une consommation de qualité et de divertissement.
  • Bio & santé:    en plus de fournir des produits internationaux sur des channels cross-border, les plateformes d’e-commerce ont découvert des spécialités chinoises et des délices locales des lieux d’origine afin de fournir aux consommateurs des produits agricoles de bonne qualité et bio. La consommation d’aliments bio et de suppléments de santé a conquis un grand marché en 2019 «年货节».

Sources: ECdataway, Nbd, Cctime

Le 11.11 a tenu ses promesses

Le 11.11 a tenu ses promesses

La journée du 11.11 s’est terminée à plus de 30 milliards de dollars de ventes, un record pour le e-commerce en Chine ! Soit 25 milliards de plus que le Black Friday l’année dernière.

Le record de 2017 de 25 milliards de dollars a été dépassé avant 16h ! Le premier milliard lui a été atteint en seulement 1 minute 25 secondes !

Premiers retour des résultats des marques :
Lancôme est dans le top ventes de la catégorie Beauté
Haier est dans le top ventes pour la catégorie appareils ménagers
Xiaomi Technology est dans le top ventes pour les smartphones

En attendant plus d’infos, ci-dessous la vidéo de clôture de l’event par d’Alibaba Group.

Paris2Beijing en direct de Beijing #1111 #e-commerce chine 

Cainiao : livrer le monde en 72 heures

Cainiao : livrer le monde en 72 heures

En parcourant les photos de notre dernier voyage en Chine nous sommes retombées sur ces photos et nous avons eu envie d’écrire quelques lignes sur Cainiao, moyen logistique d’Alibaba. (Prononcer « Tsaïniaô »)

China Smart Logistic Network également appelé Cainiao est une plateforme logistique fondée en mai 2013 par 9 sociétés dont Alibaba Group. Alibaba en détenait à la création 47% des parts.

L’objectif de Cainiao est de livrer dans toute la Chine en 24 heures (rappelons que la Chine fait 16 fois la France) et à travers le monde en 72 heures. Et c’est un vrai sujet puisqu’on prévoit qu’en 2020 il y aura près de 145 millions de colis à livrer chaque jour en Chine.

Actuellement Cainiao collabore avec les 15 plus grosses sociétés de logistique en Chine (SF Express, Shentong Express, YTO Express, ZTO Express, Yunda…) et au travers de sa plateforme gère 70% de toutes les livraisons journalières en Chine. Cela représente environ 57 millions de colis livrés. Le réseau couvre également plus de 200 pays et régions.

En septembre 2017 Alibaba a annoncé vouloir prendre le contrôle de la société en portant sa participation à 51% via l’apport de près de 700 millions d’euros. Le groupe prévoir d’ailleurs de continuer à investir dans Cainiao Network à raison de 12 milliards sur les 5 prochaines années.

Pour terminer sur quelques chiffres : nous avons beaucoup parlé du 11.11 ces derniers mois. Et bien sachez qu’en 2015 Cainiao a livrés 467 millions de colis (+68% par rapport à 2014), 657 millions en 2016 et 812 millions en 2017. Et le record de 2015 a été dépassé en moins de 10 heures le 11.11.2017.

J-7 pour le 11.11 Global Shopping Festival

J-7 pour le 11.11 Global Shopping Festival

Lors de la conférence de presse donnée par Alibaba à Shanghai le 31 octobre, Daniel Zhang (CEO Alibaba Group) a déclaré : « Le 11.11 n’est pas seulement un jour férié dédié aux chinois, c’est désormais une fête célébrée à travers le monde ». C’est donc sur cette dynamique internationale que le 11.11 Global Shopping festival sera lancé ce 11 novembre 2017.

Avec ses plus de 175000 commandes par secondes en 2016, le 11.11 Global Shopping Festival est officiellement devenu le plus gros événement de promotion online au monde.

L’ORIGINE DU FESTIVAL 11.11

Crée par Alibaba en 2009, le premier groupe E-commerce en Chine, le Double Eleven Shopping Festival est une journée spéciale de soldes qui dure 24 heures et qui a lieu tous les ans le 11 novembre.

Quelle est l’origine du nom ? Le 11.11 (prononcer double eleven) à plusieurs histoires, nous avons choisi celle qui semble être la plus traditionnelle. Le 11 novembre est connu en Chine comme la journée des célibataires car dans les caractères chinois, 十一十一 (1111), figurent 4 bâtons horizontaux : une métaphore chinoise utilisée pour désigner les célibataires. Connu auparavant sous le nom de Singles’Day, 11.11 (double eleven) est désormais devenu le nom officiel de cette promotion online.

QUELQUES CHIFFRES

En 2016, le 11.11 Global Shopping Festival a généré plus de 120 milliards de RMB soit plus de 17,8 milliards de dollars. Cela en fait un événement 2,5 fois plus grand que le Black Friday et le Cyber Monday combinés.

Alibaba a annoncé que plus de 140 000 marques participeront au festival 11.11 cette année, parmi celles-ci, plus de 60 000 marques internationales dont de nombreuses originaires d’Angleterre. Les marques proposeront des promotions sur plus de 15 millions de produits en vente sur les marketplaces d’Alibaba (Tmall.com, Tmall.hk, Taobao, etc.) et plus d’un demi-milliard de consommateurs chinois sont attendus. La marketplace Tmall Global prévoit également de promouvoir plus de 100 marques chinoises pour les consommateurs de Hong Kong, Taiwan, Singapour et Malaisie.

2017, L’ANNEE DU NEW RETAIL ET DE LA TECH !

Jack Ma a souhaité que le thème de cette année 2017 soit le « New Retail ». Cela signifie que le festival se concentrera aussi sur les innovations telles que la réalité augmentée et les applications mobiles. L’objectif étant d’accompagner les entreprises offline dans une transition digitale.

Lors de la conférence de presse du 31 octobre, Alibaba Group a annoncé de nombreuses initiatives avec par exemple :

– Une collaboration avec des marques choisies (L’Oreal, Beats…) pour mettre en place 60 nouveaux Pop-up Stores dans 12 villes Chinoises avec notamment des expériences de réalité augmentée (AR).

– La transformation de près de 100 000 magasins offline en «Smart store» avec des expériences « New Retail » telles que les paiements par reconnaissance faciale et la livraison de produits O2O aux consommateurs chinois.

– Un jeu de réalité augmenté appelé Catch the Cat pour conduire le trafic en ligne vers des boutiques physiques. Les consommateurs utiliseront leur appareil mobile pour attraper la mascotte virtuelle Tmall Cat afin de gagner des réductions et des coupons spéciaux à utiliser en ligne et dans les magasins hors ligne.

– Des «enveloppes rouges» (红包 Hongbao) contenant des billets pour une valeur totale de 250 millions de RMB (37,7 millions de dollars) seront disponibles sur divers jeux interactifs et à partager entre consommateurs chinois.

LA TECH MISE A CONTRIBUTION POUR LA LOGISTIQUE

Pour satisfaire au mieux les clients, la rapidité de livraison est la clé du 11.11 Global Shopping Festival. Plus la livraison sera rapide, plus les marques obtiendront de nouveaux clients, et c’est là tout l’intérêt de cet événement promotionnel : obtenir le maximum de nouveaux clients pour l’année à suivre.

La filiale logistique d’Alibaba, Cainiao Network, a ouvert un entrepôt robotisé dans la province du Guangdong pour améliorer son service dans tout le sud de la Chine. Selon Cainiao, plus de 100 robots permettent d’organiser la livraison d’un million de colis par jour. Ce type d’entrepôt à commencé à être activé à Shanghai, Tianjin, Zhejiang, Guangdong et Hubei.

Les entrepôts automatisés du concurrents JD.com à Shanghai, Wuhan et Kunshan seront également utilisés pendant le 11.11 avec ses drones et voitures autonomes.

LA SOIREE GALA DU COMPTE A REBOURS DU 11.11

Alibaba organise une soirée de gala à Shanghai pour le lancement du festival avec le compte à rebours du 11.11. Celle-ci sera dirigé par le producteur hollywoodien David Hill pour la deuxième année consécutive. Des apparitions très attendues de célébrités et des spectacles divers seront diffusés en direct par Zhejiang TV, Beijing TV et Shenzhen TV. La soirée de Gala débutera dans la nuit du 10 novembre et Alibaba à déjà dévoilé la présence sur le plateau de stars internationales comme Pharrell Williams, Jessie J, Lais Ribeiro, Maria Sharapova ou locales comme Karen Mok, Zhang Ziyi et Lang Lang !

Le digital en Chine

Le digital en Chine

Il y a encore 10 ans, la Chine représentait 1% des transactions digital mondiales sur le secteur du E-commerce, elle en représente aujourd’hui plus de 40%.

La valeur des transactions E-commerce de la Chine dépasse aujourd’hui celles de la France, de l’Allemagne, du UK, du Japon et des Etats-Unis réunis, une part de marché et un taux de croissance époustouflants pour ce pays encore en voie de développement !

Le paiement par smartphone en Chine atteint quant à lui 68% des paiements réalisés en 2016 et représente 790 milliards de dollars.

Le marché du digital et l’utilisation du smartphone sont plus que jamais la clé de réussite pour vendre et se faire connaître en Chine. Une bonne connaissance de ce marché est donc essentielle pour activer les bons leviers et pouvoir suivre la cadence de développement du marché chinois.