Xiaohongshu se lance dans le live streaming

Xiaohongshu se lance dans le live streaming

“Des KOLs (Influenceurs) ont été sollicités à utiliser la nouvelle fonctionnalité de live streaming pendant la période d’essai”

Vente en temps réel et en direct? Non, ce n’est pas du téléshopping classique mais Xiaohongshu (plus connu sous le nom de Little Red Book), la plateforme dédiée au social commerce qui teste les ventes en temps réel grâce au live streaming. 

Pendant la première “vente en direct à travers les médias sociaux” de Xiaohongshu, quelques KOLs (influenceurs) ont été invités à utiliser la nouvelle fonctionnalité de live streaming, permettant à ces derniers d’interagir et de vendre leurs produits directement au public sans quitter l’application.

“L’entreprise a déclaré avoir dépassé les 250 millions d’utilisateurs”

À ses débuts, Xiaohongshu était une plateforme qui permettait aux touristes chinois d’obtenir des conseils en shopping lors de leurs voyages à l’étranger. Aujourd’hui, la plateforme a évolué en une application lifestyle (soutenue par Alibaba) fondé sur une puissante base de communauté. L’application est à la fois un média social mais aussi une plateforme d’e-commerce et est entièrement orientée vers les amateurs de mode et de beauté.

Le nombre d’utilisateurs de Xiaohongshu a rapidement augmenté. À la fin du mois de mai, l’entreprise a annoncé avoir dépassé les 250 millions d’utilisateurs, en comparaison avec les 200 millions de fidèles enregistrés en mars, où la plateforme a révélé que 70% de ses d’utilisateurs sont les post-90s et les Millennials.

Plus tôt cette année, le PDG de Xiaohongshu avait déclaré que l’entreprise doublerait les améliorations apportées aux produits destinés aux utilisateurs. Cela inclue notamment une meilleure expérience dans la création de contenu et des fonctionnalités permettant l’engagement de la communauté.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Bytedance investit dans le e-sport avec Hupu

Bytedance investit dans le e-sport avec Hupu

Fondé en 2004, Hupu, autrefois un simple forum dédié au basketball est aujourd’hui une plateforme leader dans le contenu sportif et le divertissement.

ByteDance, l’entreprise mère de Tiktok et Jinri Toutiao, a annoncé l’achat de 30% des parts de Hupu, l’un des plus grands portails en ligne de la communauté sportive chinoise, pour 1.26 milliards de RMB (182 millions $).

Hupu, fondé à Chicago en 2004 était à l’origine un forum dédié au basketball. C’est aujourd’hui une plateforme leader dans le contenu et les affaires liés au sport. Sa dernière évaluation lui a attribué une valeur de 7.7 milliards de RMB (1.1 milliards $).

“Hupu empiète sur les plateformes Xigua Video et Huoshan Live”

La base utilisateur de Hupu – amateurs de sport, joueurs de jeux vidéos et passionnés des nouvelles technologies – empiète sur celles des plateformes Xigua Video et Huoshan Live. Ce chevauchement est confirmé par Zack Fu, le membre fondateur de Guangdian Capital qui selon lui  “L’entreprise (ByteDance) préfère investir dans un business qui permet à ses utilisateurs de se retrouver dans leur gamme de produits ou, dans des business qui lui permet d’élargir et de diversifier ses profils utilisateurs“.

“L’investissement de ByteDance vient après la seconde tentative d’entrée en bourse à Shanghai de Hupu”

L’investissement de ByteDance vient après la seconde tentative d’entrée en bourse à Shanghai de Hupu : les documents ont été archivés en mars et sont toujours en cours de traitement. En effet, l’entreprise a fait sa première demande d’introduction en bourse en 2015 mais fut rejetée par l’Autorité des Marchés Financiers en 2017.

De plus, ce n’est pas la première fois que ByteDance tente de mettre un pied dans le sport. En novembre dernier, l’entreprise a signé un partenariat sur plusieurs années avec la National Basketball Association (NBA), afin de rendre les nouveaux contenus sportifs accessible sur ses diverses plateformes tels que Tiktok, Douyin, Jinri Toutiao et Xigua Video.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Le nombre de marchands équipés d’Alipay a triplé en un an

Le nombre de marchands équipés d’Alipay a triplé en un an

Ronald Palmer, directeur d’Alipay Europe a souligné l’attention constante que l’entreprise porte aux touristes chinois.

Les touristes chinois sont une mine d’or pour les marchands Européens. Comme l’a mentionné Roland Palmer dans une interview accordée à la CNBC, en seulement 1 an, la branche européenne d’Alipay a triplé le nombre de marchands européens équipés d’Alipay.

De plus, Ronald Palmer a en particulier insisté sur l’attention grandissante qu’a l’entreprise pour les touristes chinois. En effet, ces derniers représentent un flux de 150 millions de personnes tous les ans, dont un grand nombre d’entre eux se rendent en Europe.

“Les touristes chinois ont effectués 140 millions de voyages en 2018”

Par ailleurs, la Chinese Tourism Academy a confirmé ces chiffres, en précisant avoir enregistré une hausse annuelle de 13,5% des départs et plus de 120 milliards de dollars (824 milliards de RMB) de dépenses à l’étranger par les touristes chinois. Un réel trésor pour les pays hôtes.

Plus intéressant encore, un rapport conjointement publié par Nielsen et Alipay a révélé que les touristes chinois dépensent en moyenne par personne plus de 3.400 dollars (22.900 RMB) par voyage, et ceux sans compter les coûts liés aux forfaits circuits et aux transports.

“Alipay propose actuellement ses services dans 29 pays européens et 55 pays à l’échelle mondiale.”

Pour les traders européens, il est essentiel d’attirer les touristes chinois. Alipay avait annoncé pour la première fois son entrée en Europe en 2016 en signant des accords avec BNP Paris en France, Barclays au Royaume-Uni, UniCredit en Italie et The Six Group en Suisse. Le nombre de marchands équipés du paiement mobile Alipay a rapidement augmenté de 200 en novembre 2016 à 2.000 en mars 2017.

Aujourd’hui, la plateforme de paiement fournit ses services à 29 pays européens et 55 pays à l’échelle mondiale, avec environ 1 milliard d’utilisateurs actifs.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

Chine: la tendance du maquillage pour homme

Chine: la tendance du maquillage pour homme

À la rencontre de Li Jiaqi, plus connu sous le nom de “Lipstick Brother”

L’industrie de la beauté masculine est en pleine explosion en Chine, avec 166 milliard de dollars de revenu attendu d’ici 2022. La beauté masculine est déjà une tendance dans l’industrie du e-commerce et notamment sur les canaux de marketing d’influence.

Les ventes de produits de beauté pour homme ont augmenté de 140% au cours de l’année passée. Le maquillage masculin représente 89% des ventes de produits de beauté, avec en top 3 des produits les plus populaires : le fond de teint, l’eyeliner et le correcteur. Parallèlement à la quête d’un look professionnel, l’augmentation des ventes de produits cosmétique et de santé sont aussi dues aux pressions ressenties par les hommes nés après les années 90, liées au travail et aux études.

Par conséquent, le stéréotype de l’homme chinois et la conception de la masculinité ont aussi radicalement changé. Si dans la filmographie chinoise, la figure masculine était autrefois représentée par des héros physiquement imposants et très patriotiques, de nos jours les séries télévisées préfèrent montrer des protagonistes androgynes, beaux et professionnellement épanouis.

@Alizila

En Chine, la personne la plus célèbre qui vend des rouges à lèvres en ligne n’est pas une femme mais un homme. Faisons connaissance avec Li Jiaqi 李佳奇, plus connu sous le nom de “Lipstick Brother” (Frère au rouge à lèvres).

Aujourd’hui, Li Jiaqi est une célébrité du web, appelé KOL (Key opinion leader), et le numéro 1 des vendeurs de rouge à lèvres en ligne. Il a même mis au défi Jack Ma, président du Groupe Alibaba, pour voir qui vendraient le plus de rouge à lèvres pendant une vidéo live-streaming. Et bien sûr, Li Jiaqi a remporté le challenge.

@Alizila

Comme l’a confié Li Jiaqi sur Alizila, quand il “venait de commencer le live-streaming, il y a eu beaucoup de retours négatifs, questionnant le fait qu’un homme se maquille. Mais récemment, quand je suis en direct, beaucoup de personnes disent que je suis devenu plus joli, sophistiqué et bel homme.”

Dans son monde, l’opinion publique a accepté le port du maquillage pour les hommes.

@Alizila

Cependant, le maquillage pour homme n’est pas étranger à la culture traditionnelle chinoise. Le focus sur la beauté masculine n’est pas un phénomène entièrement nouveau en Chine. L’utilisation de produits cosmétiques remonte à la dynastie des Han (206 av. J.C – 220 apr. J.C), où il était coutume pour les hommes de haut rang d’appliquer de la poudre, faite à base de riz et d’huile, sur leur cou pour couvrir les rides et paraître plus jeune.

De nos jours, avec les tendances japonaises et sud-coréennes, une nouvelle génération de jeunes hommes chinois se préoccupant beaucoup plus de leurs apparences, a amené le marché des cosmétiques pour homme à se développer rapidement..  

D’après Alibaba, le nombre total d’hommes chinois achetant des produits de soins personnels, progresse plus rapidement que celui des femmes (31% de croissance en 2018 contre 29%, respectivement.) La valeur totale des soins personnels achetés par les hommes sur Tmall est en hausse rapide toutes catégories confondues – même celle du maquillage (voir les graphiques de cet article)

@Alizila

Sur Tmall, les achats de maquillage par les hommes ont doublé sur l’année 2018, et ces derniers sont activement à la recherche de marques premium. Et s’il y a des produits conçus spécialement pour les hommes, alors les consommateurs masculins chinois les veulent à tout prix.

Comme tous les autres Millennials (génération Y), Li Jiaqi s’applique du fond de teint et se dessine les sourcils avant de sortir. Et il n’est pas le seul à le faire.

@Alizila

“Il y a vraiment une tendance grandissante envers la beauté masculine”, remarque Li Jiaqi. “Bien que la plupart de mon public soit féminin, j’ai remarqué que depuis juin dernier, mes abonnés masculins sont de plus en plus nombreux” affirme Li Jiaqi. Désormais, les hommes représentent 20% de son audience. La raison? La demande pour la beauté masculine est énorme.

Cependant d’après Li Jiaqi, il y a un véritable problème : “Le marché chinois ne produit pas assez d’offres dédiées aux hommes pour aller à la rencontre de cette forte demande”.

@Alizila

“Si vous allez dans un centre commercial, vous trouverez seulement des marques de maquillage pour femme et aucune spécialisée dans le maquillage pour homme” dit Li Jiaqi. C’est pour cela que la majorité des Millennials achètent en ligne des marques japonaises, sud-coréennes ou françaises. Le marché des cosmétiques pour homme est en pleine émergence et le conseil que donne Li Jiaqi aux marques de beauté est de ne pas rater cette opportunité.

Source : Article original par Cifnews 雨果网 : le premier média Chinois spécialisé en e-commerce cross-border, fondé en 2013 à Xiamen, Chine. Cifnews est le réseau principal de contenu et organisateur d’événements du secteur en Chine, grâce au CCEE – Cifnews Cross-border E-commerce Exhibition. La mission de Cifnews est d’offrir de l’information, formation en ligne et services aux entreprises qui souhaitent vendre en ligne depuis et vers la Chine, en partageant des informations de qualité sur l’évolution du e-commerce cross-border, de la fintech et du nouveau Made in China. Le siège se situe  à Xiamen, avec des bureaux à Shenzhen, Hong Kong, Séoul (Corée) et à Padoue (Italie), où notre Global team est basée.

Suivez Cifnews sur Facebook & Linkedin, @cifnews sur Instagram, @cifnewsglobal sur Twitter

L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

Selon les statistiques d’Analysys (24 janvier 2019), la taille du marché e-commerce cross-border des produits importés en Chine a atteint 114,56 milliards RMB (14,88 millards euros) au 4ème trimestre 2018. Soit une augmentation de 36% par rapport au 3ème trimestre 2018.

Dans l’industrie du cross-border e-commerce, le dernier trimestre est chaque année la meilleure période pour améliorer les performances annuelles. Au dernier trimestre 2018, les festivals de shopping comme le Double 11, le Black Friday et le Double 12 ont stimulés les achats des consommateurs chinois et ont battu les records de ventes précédents.

Dans le classement général, Tmall Global 天猫国际 continue de se classer au premier rang des marketplaces B2C cross-border, avec une part de marché de 31,7%. Au deuxième rang, NetEasy Kaola 网易考拉avec une part de marché de 24,5%. JD Global 海囤全球 s’est classé troisième et sa part de marché a atteint 11,5%.

Dans le classement des marketplaces spécialisées cross-border, NetEasy Kaola 网易考拉 est le leader avec 74,6% de part de marché. Juste derrière se trouve Little Red Book 小红书 avec 11,1% de part de marché sur Q4 2018.

Source: Analysys

Taille du marché cross-border importation vers la Chine
Taille du marché cross-border importation vers la Chine, 2016 à 2018
La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

Depuis février, tout produit cosmétique qui utilise les mots «cosmétique médicale (药妆)» et «produit de soin médical (医学护肤品)» , sur son emballage ou sur ses campagnes de marketing est désormais considéré comme illégal en Chine.

Par définition, la cosmétique médicale ou cosméceutique (contraction de deux termes : « cosmétique » et « pharmaceutique »), appelée aussi dermo-cosmétique, est développée par des professionnels, dermatologues ou médecins esthétiques. La cosmétique médicale permet de manière générale de préparer, prolonger et optimiser les soins effectués en cabinet médical par le biais de principaux actifs intégrés aux formules.

Selon la CFDA (China’s Food and Drug Administration), il est désormais primordial d’éviter la confusion entre les produits cosmétiques et les médicaments, un consensus déjà commun parmi les régulateurs des produits cosmétiques dans le monde. C’est donc un pas en avant que la Chine fait pour se conformer aux normes mondiales de la FDA (Food and Drug Administration). Cette nouvelle réglementation va permettre d’apporter du changement dans l’industrie cosmétique et de protéger davantage les consommateurs chinois.

Les marketplaces E-commerce comme Taobao et JD ont déjà bloqué les résultats de recherche sur le mots clé «cosmétique médicale (药妆)». Les marques de soins et cosmétiques ont vite emboîté le pas, des marques françaises telles que La Roche-Posay et Vichy ont supprimé tous les termes «médicaux» sur leurs sites officiels. 

Dans le top 10 des marques cosméceutiques préférées des consommateurs chinois, 7 sont des marques Françaises : Vichy, Avène, La Roche-Posay, Uriage, Cetaphil, Caudalie, et Bioderma.

Le marché de la cosmétique médicale a atteint 62,5 milliards RMB (8,11 milliards euros) en 2017 en Chine, avec un taux de croissance annuel d’environ 20%. D’ici 2023, les ventes devraient atteindre 81,1 milliards RMB (10,53 milliards euros).

L’impact de cette nouvelle réglementation est surtout d’éviter aux marques des faire des publicités mensongères et de veiller à utiliser des termes non liés au secteur médical.

Sources: Xinhua, JingDaily

Alibaba group acquiert Ele.me pour 7,7 milliards d’euros

Alibaba group acquiert Ele.me pour 7,7 milliards d’euros

Alibaba Group à annoncé hier, lundi, le rachat des quelques 57% de parts de la start-up Ele.me que le groupe ne possédait pas encore.

Ele.me 饿了么(phonétiquement prononcez « euleumeu » et écrivez « e le me » en Pinyin) est une startup de livraison de repas à domicile, soit un concurrent asiatique de nos Deliveroo et autres Foodora.

La start-up a été fondée en 2009 et contrôle près de 42% des parts de marché de la livraison de repas. Ele.me livre au quotidien 4,5 milions de commandes ! Il est possible d’y commander des fruits frais, du fast food, des fruits de mer, du barbecue, des boissons, de la fondue chinoise et même des fleurs ou des produits de santé !

Alibaba et ses filiales possédaient déjà près de 43% des parts de la start-up grâce à un investissement en 2016 d’Alibaba et Ant Financial (pour savoir qui est Ant Financial voir notre article sur le groupe Alibaba ici) de respectivement 900 et 350 millions de dollars.

Pour vous donner un peu de contexte, l’autre gros acteur de la food delivery en Chine est Meituan-Dianping possédé par Tencent qui contrôle également près de 41% des parts de marché. Un marché au potentiel énorme puisque le revenu estimé en Chine pour 2018 culmine à 375 milliards de dollars !

Ce rachat est une nouvelle preuve si besoin en est de la volonté de Jack Ma de développer le New Retail et les paiements digitaux via Alipay. Nous vous en parlions en début d’année dans notre article sur les tendances.C’est également une nouvelle riposte d’Alibaba dans la guerre qui l’oppose à son plus gros concurrent en Chine Tencent (entre autre éditeur de WeChat et de WeChat Pay) puisque comme je vous le disais plus haut Tencent possède le plus gros concurrent de Ele.me alors que Ele.me avait lui même racheté en 2015 le troisième acteur du secteur à Baidu (vous suivez ? 😉

Ci-dessous deux copies d’écran de l’app ele.me :

JD.com s’installe en France

JD.com s’installe en France

JD.COM un des plus gros concurrents chinois à l’international du groupe Alibaba s’installe maintenant en France et annonce la couleur :

La marketplace revendique actuellement 266 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et pour booster ses activités internationales, JD vient d’ouvrir un bureau en France, sur les Champs Elysées à Paris avec à sa tête Florent Courau.

A cette occasion, la marketplace annonce ses ambitions: l’objectif est de vendre 2 milliards d’euros de produits français en Chine d’ici 2019.

Amazon Go VS Bingo Box

Amazon Go VS Bingo Box

Tout le monde parle de l’ouverture officielle du premier #AmazonGo. Saviez vous que #BingoBox le concurrent chinois vient de lever 80 millions de $ (le 17/01) ? Lancé en juin 2017, BingoBox est déjà présent dans 30 villes en Chine. L’objectif affiché étant d’avoir 500 « box » dans une ville de 10 millions d’habitants.

L’invasion des vélos jaunes à Paris

L’invasion des vélos jaunes à Paris

Nous avons tout comme vous découvert récemment les petits vélos jaunes ou vert à Paris, qui se sont multipliés dans les rues profitant du démontage des Vélib !

Et bien saviez-vous que la société qui met à disposition les vélos jaune : ofo est une entreprise Chinoise ?

Ofo a été lancé à Beijing (Pékin) en 2015 par 5 étudiants. Le nom de la marque a été choisi pour ressembler visuellement à un vélo (et ça fonctionne plutôt pas mal !)

Contrairement aux rues de Paris ou le nombre de vélos est encore modeste : Ofo est présent en masse en Chine puisqu’on y trouve plus de 3 millions de vélos. Ok il est vrai que la bas, ils sont un peu plus nombreux que les Parisiens 😉

Conséquence du succès de la société : une levée de près de 130 millions de dollars a été réalisées fin 2016 afin notamment de lancer l’international. Parmi les investisseurs on retrouve Didi (le Uber Chinois), Xiaomi (le X des BATX) et Coatue (un fond US qui a aussi investis dans Facebook).

2017 à été l’année de l’international pour Ofo puisqu’ils sont désormais présents dans 16 pays : Singapour, Royaume Uni, USA, Kazakhstan, Malaisie, Thaïlande, Autriche, Japon, Russie, la République Tchèque, Italie, les Pays-Bas, Australie, Espagne, Portugal, Israël et France. Et ce n’est terminé : ils lanceront de nouveaux pays en 2018.

Pour info : le plus gros concurrent de Ofo est Mobike qui lui n’est pas présent en France. Créé également en Chine en 2015, la société est de Shanghai et à également levé des fonds fin 2016 : près de 100 millions notamment auprès de Tencent (que l’on ne présente plus). On parie qu’ils ne vont pas tarder à débarquer à Paris ?!

Pour terminer : les autres autres sociétés présentes dans les rues de la capitales sont également asiatiques : Obike est de Singapour et Gobee.Bike est de Hong Kong.

Ci-dessous une petite photo que nous avons prise lors de notre déplacement de Novembre, dans un quartier (pourtant pas très fréquenté) de Shenzhen 😉 On y voit les Ofo jaunes et les Mobike orange.

# vélos jaunes # Paris

tempus Nullam libero amet, Sed felis id libero accumsan felis quis,