L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

L’e-commerce cross-border s’accélère en Chine

Selon les statistiques d’Analysys (24 janvier 2019), la taille du marché e-commerce cross-border des produits importés en Chine a atteint 114,56 milliards RMB (14,88 millards euros) au 4ème trimestre 2018. Soit une augmentation de 36% par rapport au 3ème trimestre 2018.

Dans l’industrie du cross-border e-commerce, le dernier trimestre est chaque année la meilleure période pour améliorer les performances annuelles. Au dernier trimestre 2018, les festivals de shopping comme le Double 11, le Black Friday et le Double 12 ont stimulés les achats des consommateurs chinois et ont battu les records de ventes précédents.

Dans le classement général, Tmall Global 天猫国际 continue de se classer au premier rang des marketplaces B2C cross-border, avec une part de marché de 31,7%. Au deuxième rang, NetEasy Kaola 网易考拉avec une part de marché de 24,5%. JD Global 海囤全球 s’est classé troisième et sa part de marché a atteint 11,5%.

Dans le classement des marketplaces spécialisées cross-border, NetEasy Kaola 网易考拉 est le leader avec 74,6% de part de marché. Juste derrière se trouve Little Red Book 小红书 avec 11,1% de part de marché sur Q4 2018.

Source: Analysys

Taille du marché cross-border importation vers la Chine, 2016 à 2018
La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

La Chine réglemente la dénomination des produits cosmétiques

Depuis février, tout produit cosmétique qui utilise les mots «cosmétique médicale (药妆)» et «produit de soin médical (医学护肤品)» , sur son emballage ou sur ses campagnes de marketing est désormais considéré comme illégal en Chine.

Par définition, la cosmétique médicale ou cosméceutique (contraction de deux termes : « cosmétique » et « pharmaceutique »), appelée aussi dermo-cosmétique, est développée par des professionnels, dermatologues ou médecins esthétiques. La cosmétique médicale permet de manière générale de préparer, prolonger et optimiser les soins effectués en cabinet médical par le biais de principaux actifs intégrés aux formules.

Selon la CFDA (China’s Food and Drug Administration), il est désormais primordial d’éviter la confusion entre les produits cosmétiques et les médicaments, un consensus déjà commun parmi les régulateurs des produits cosmétiques dans le monde. C’est donc un pas en avant que la Chine fait pour se conformer aux normes mondiales de la FDA (Food and Drug Administration). Cette nouvelle réglementation va permettre d’apporter du changement dans l’industrie cosmétique et de protéger davantage les consommateurs chinois.

Les marketplaces E-commerce comme Taobao et JD ont déjà bloqué les résultats de recherche sur le mots clé «cosmétique médicale (药妆)». Les marques de soins et cosmétiques ont vite emboîté le pas, des marques françaises telles que La Roche-Posay et Vichy ont supprimé tous les termes «médicaux» sur leurs sites officiels. 

Dans le top 10 des marques cosméceutiques préférées des consommateurs chinois, 7 sont des marques Françaises : Vichy, Avène, La Roche-Posay, Uriage, Cetaphil, Caudalie, et Bioderma.

Le marché de la cosmétique médicale a atteint 62,5 milliards RMB (8,11 milliards euros) en 2017 en Chine, avec un taux de croissance annuel d’environ 20%. D’ici 2023, les ventes devraient atteindre 81,1 milliards RMB (10,53 milliards euros).

L’impact de cette nouvelle réglementation est surtout d’éviter aux marques des faire des publicités mensongères et de veiller à utiliser des termes non liés au secteur médical.

Sources: Xinhua, JingDaily

Alibaba group acquiert Ele.me pour 7,7 milliards d’euros

Alibaba group acquiert Ele.me pour 7,7 milliards d’euros

Alibaba Group à annoncé hier, lundi, le rachat des quelques 57% de parts de la start-up Ele.me que le groupe ne possédait pas encore.

Ele.me 饿了么(phonétiquement prononcez « euleumeu » et écrivez « e le me » en Pinyin) est une startup de livraison de repas à domicile, soit un concurrent asiatique de nos Deliveroo et autres Foodora.

La start-up a été fondée en 2009 et contrôle près de 42% des parts de marché de la livraison de repas. Ele.me livre au quotidien 4,5 milions de commandes ! Il est possible d’y commander des fruits frais, du fast food, des fruits de mer, du barbecue, des boissons, de la fondue chinoise et même des fleurs ou des produits de santé !

Alibaba et ses filiales possédaient déjà près de 43% des parts de la start-up grâce à un investissement en 2016 d’Alibaba et Ant Financial (pour savoir qui est Ant Financial voir notre article sur le groupe Alibaba ici) de respectivement 900 et 350 millions de dollars.

Pour vous donner un peu de contexte, l’autre gros acteur de la food delivery en Chine est Meituan-Dianping possédé par Tencent qui contrôle également près de 41% des parts de marché. Un marché au potentiel énorme puisque le revenu estimé en Chine pour 2018 culmine à 375 milliards de dollars !

Ce rachat est une nouvelle preuve si besoin en est de la volonté de Jack Ma de développer le New Retail et les paiements digitaux via Alipay. Nous vous en parlions en début d’année dans notre article sur les tendances.C’est également une nouvelle riposte d’Alibaba dans la guerre qui l’oppose à son plus gros concurrent en Chine Tencent (entre autre éditeur de WeChat et de WeChat Pay) puisque comme je vous le disais plus haut Tencent possède le plus gros concurrent de Ele.me alors que Ele.me avait lui même racheté en 2015 le troisième acteur du secteur à Baidu (vous suivez ? 😉

Ci-dessous deux copies d’écran de l’app ele.me :

JD.com s’installe en France

JD.com s’installe en France

JD.COM un des plus gros concurrents chinois à l’international du groupe Alibaba annonce la couleur :

La marketplace revendique actuellement 266 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et pour booster ses activités internationales, JD vient d’ouvrir un bureau sur les Champs Elysées à Paris avec à sa tête Florent Courau.

A cette occasion, la marketplace annonce ses ambitions: l’objectif est de vendre 2 milliards d’euros de produits français en Chine d’ici 2019.

Amazon Go VS Bingo Box

Amazon Go VS Bingo Box

Tout le monde parle de l’ouverture officielle du premier #AmazonGo. Saviez vous que #BingoBox le concurrent chinois vient de lever 80 millions de $ (le 17/01) ? Lancé en juin 2017, BingoBox est déjà présent dans 30 villes en Chine. L’objectif affiché étant d’avoir 500 « box » dans une ville de 10 millions d’habitants.

L’invasion des vélos jaunes à Paris

L’invasion des vélos jaunes à Paris

Nous avons tout comme vous découvert récemment les petits vélos jaunes ou vert qui se sont multipliés dans les rues Parisiennes profitant du démontage des Vélib !

Et bien saviez-vous que la société qui met à disposition les vélos jaune : ofo est une entreprise Chinoise ?

Ofo a été lancé à Beijing (Pékin) en 2015 par 5 étudiants. Le nom de la marque a été choisi pour ressembler visuellement à un vélo (et ça fonctionne plutôt pas mal !)

Contrairement aux rues de Paris ou le nombre de vélos est encore modeste : Ofo est présent en masse en Chine puisqu’on y trouve plus de 3 millions de vélos. Ok il est vrai que la bas, ils sont un peu plus nombreux que les Parisiens 😉

Conséquence du succès de la société : une levée de près de 130 millions de dollars a été réalisées fin 2016 afin notamment de lancer l’international. Parmi les investisseurs on retrouve Didi (le Uber Chinois), Xiaomi (le X des BATX) et Coatue (un fond US qui a aussi investis dans Facebook).

2017 à été l’année de l’international pour Ofo puisqu’ils sont désormais présents dans 16 pays : Singapour, Royaume Uni, USA, Kazakhstan, Malaisie, Thaïlande, Autriche, Japon, Russie, la République Tchèque, Italie, les Pays-Bas, Australie, Espagne, Portugal, Israël et France. Et ce n’est terminé : ils lanceront de nouveaux pays en 2018.

Pour info : le plus gros concurrent de Ofo est Mobike qui lui n’est pas présent en France. Créé également en Chine en 2015, la société est de Shanghai et à également levé des fonds fin 2016 : près de 100 millions notamment auprès de Tencent (que l’on ne présente plus). On parie qu’ils ne vont pas tarder à débarquer à Paris ?!

Pour terminer : les autres autres sociétés présentes dans les rues de la capitales sont également asiatiques : Obike est de Singapour et Gobee.Bike est de Hong Kong.

Ci-dessous une petite photo que nous avons prise lors de notre déplacement de Novembre, dans un quartier (pourtant pas très fréquenté) de Shenzhen 😉 On y voit les Ofo jaunes et les Mobike orange.